Chronique

AMORPHIS - SKYFORGER / Nuclear Blast 2009

Après le sublime “Silent Waters” on était en droit de se demander si ils pouvaient faire mieux…ben figurez vous que oui !!! Skyforger est une œuvre d’art et je vais vous le prouver.

On démarre avec « Sampo » et ses nappes de claviers, accompagnées d’un riff très mélodieux, la voix de Tomi Joutsen est toujours au top sur tous les fronts, grunt, chant clair, éraillé, comme dans le « Cinquième élément » il est multipass…Le morceau varie les ambiances, les tempos, très bonne entrée en matière. « Silver Bride » suit dans un registre plus franc, plus direct, normal c’est un single, cela dit, il est puissant, incisif, bref efficace. « From the heaven of my heart » commence doucement avec un piano puis monte en puissance dans un registre très prog en explosant sur le couplet. Le refrain est beaucoup plus serein, planant. Le contraste des deux en fait un très bon morceau. « Sky is Mine » accélère un peu mais garde toujours cette ambiance typique d’Amorphis, on change souvent de rythme et de ton, on insère quelques soli, des chœurs le tout dans une recette parfaitement exécutée.
« Majestic Beast » est le morceau brutal qui arrive à point nommé. Le son est lourd, le rythme lent, la voix de Tomi plus grave que jamais dans un grunt magistral, et le refrain en chant clair avec une mélodie légère à la guitare : magique. « My Sun » et « Highest Star » tendent un peu plus vers la power ballade, notamment les couplets où le piano ou la flûte sont mis en avant, et toujours les refrains accrocheurs, mélodieux et ce chant si…parfait. Le titre éponyme « Skyforger » est un monument : Tomi y chante de trois façons différentes avec une totale maitrise, les rythmiques sont variées en alternant guitare sèche et électrique, à mon sens le meilleur morceau de l’album. « Course of Fate » et sa rythmique plus rock continue de nous faire voyager dans cet univers musical et nous amène à « From Earth I Rose » où là encore on ne sait jamais ce qui va arriver : on passe d’un riff puissant et un grunt bien lourd à un chant posé et une flûte et surtout sans que ça choque, et cela peu de personnes peuvent le faire. On fini par un morceau bonus « Godlike Machine » qui s’approche assez de « Couse of Fate » où l’on a une grosse mise en avant des mélodies jouées à la guitare, et des lignes de chants qui sont, vous l’aurez deviné, envoutante.

Amorphis se surpasse une fois de plus sur cet album. Moins direct que son prédécesseur « Skyforger » évolue dans un genre un peu plus progressif où certains instruments classiques ont une place plus importante. Malgré tout l’album reste puissant, varié, riche et surtout parfaitement équilibré ce qui fait qu’à aucun moment on ne se lasse. Un chef d’œuvre à posséder absolument.
 
Critique : SBM
Note : 9.5/10
Site du groupe : Site de Amorphis
Vues : 1112 fois