Chronique

CULT OF LUNA - THE LONG ROAD NORTH / Metal Blade Records 2022

Les Suédois de Cult of Luna ont été particulièrement actifs ces dernières années sortant un album en 2019, un long EP l’an dernier et ce disque aujourd’hui. Culte depuis de nombreuses années le groupe d’Umeå a influencé un nombre de groupes impressionnant dans la scène post-metal. Près de vingt-cinq ans après leurs débuts Cult of Luna reste un combo toujours aussi intéressant comme en atteste ce nouvel opus.

« The Long Road North » est une oeuvre impressionnant qui mérite moult écoutes pour en tirer toute la saveur. Cult of Luna y délivre une musique qui doit autant au metal progressif qu’au sludge atmosphérique et au post hard-core. L’album démarre par un morceau d’une grande brutalité « Cold Burn » qui montre que si les suédois ont toujours su jouer sur les atmosphères ils savent également être particulièrement agressifs lorsqu’il le faut.
« The Silver Arc » qui suit est un titre splendide de sludge atmosphérique. Johannes Persson chante ici comme si la fin du monde approchait. Sa voix nous émeut et nous prend aux tripes.
Et alors que l’on s’attend à un nouveau déferlement de fureur le combo surprend l’auditeur avec « Beyond One » featuring la musicienne suédoise Mariam Wallentin, un morceau calme et planant, atmosphérique à souhait. « An offering to the Wild » qui suit est dans la même veine avant que d’un coup tout n’explose et vole en éclat. Son intro atmosphérique et hypnotique est un modèle du genre.
«Into the Night » a presque un côté new-wave alors que « Full Moon » nous entraine dans les noirceurs de la forêt suédoise.

« The long road north » est un chef d’œuvre absolu qui s’étire sur dix sublimes minutes et qui se déploie sur un mur du son véritablement impressionnant.

Avec cet album Cult of Luna montre que le groupe reste aujourd’hui l’un si ce n’est le groupe le plus intéressant de la scène post-metal, post-hard-core. « The long road north » est un album qui sait marier avec une grande intelligence agressivité et passages mélodiques. C’est un disque sombre mais dont la noirceur vous éblouit. Un disque tout en émotions à la mélancolie sublime.
 
Critique : Pierre Arnaud
Note : 9/10
Site du groupe : Page Facebook du groupe
Vues : 5007 fois