Live Report

BLAZE BAYLEY + STEREOXYDE + GALDERIA - Le Korigan Luynes – 26/03/2011

 
Le Korigan affiche complet ce soir. Et pour cause, associez l’ancien chanteur d’Iron Maiden avec deux groupes régionaux prometteurs et vous obtenez une soirée endiablée. Qu’on se le dise, l’association French Heavy Metal Connection est un vrai gage de qualité.

Galderia, bien connu des fans de speed metal marseillais, monte sur scène et a la lourde tâche de chauffer un public qui, au final, n’attendait que ça. Sympathie et puissance voilà les maîtres-mots du combo qui charmera une nouvelle fois son auditoire avec des vieux morceaux (en téléchargements gratuits sur le Net) et des extraits de leur excellent EP « Rise, Legions of Free Men ». Vivement le premier album !

Setlist Galderia
1. Awakening (Rise, Legions of Free Men)
2. Rise, legions of free men (Rise, Legions of Free Men)
3. Universality (Royaume de l’Universalité)
4. Out of control (Royaume de l’Universalité)
5. One million dreams (Royaume de l’Universalité)
6. I’ve got (a reason to live)
7. Chaos killer (The Starlord)
8. Far space (Royaume de l’Universalité)
9. Land of Galderia (Rise, Legions of Free Men)

On enchaîne avec les voisins Stereoxyde qui sont très fiers, et à juste titre, de présenter ce soir leur deuxième album intitulé « Daemonii Sapiens ». Puisant dans leurs deux opus, le groupe distille un heavy surpuissant et engagé, grâce à leurs lourdes rythmiques et leur chant en français. Déjà coutumiers du fait (NdSS : ils ont souvent repris « Aces high »), ils oseront une reprise d’Iron Maiden, mais cette fois-ci époque Paul Di Anno avec un « Killers » dévastateur. Culotté mais réussi ! J’en profite également pour remercier Doumé qui arborait un t-shirt de votre webzine préféré, merci l’ami !

Setlist Stereoxyde
1. Sorcière (Daemonii Sapiens)
2. Ange (Daemonii Sapiens)
3. La haine (La Création de l'Homme V2.0)
4. Histoire d’un conscrit (Daemonii Sapiens)
5. Perry pathétique (Daemonii Sapiens)
6. Le répondeur du St. Père (La Création de l'Homme V2.0)
7. Killers (cover Iron Maiden)
8. Où es-tu ? (Daemonii Sapiens)

Blaze Bayley peut entrer tranquillement sur scène tant le public déjà surchauffé lui réserve un accueil plus que chaleureux. Du premier au dernier titre, c’est une véritable communion que le chanteur va offrir à ses fans. Littéralement proche (voire sur) de son public, l’osmose est parfaite. Les autres musiciens sont malheureusement totalement éclipsés tant le frontman est omniprésent par sa voix, son physique, son charisme et sa manière d’haranguer la foule. Piochant dans quatre de ses albums, pas moins d’une quinzaine de morceaux vont être exécutés. Points d’orgue de son set, trois extraits de sa période au micro de la Vierge de Fer seront joués et repris à l’unisson, avec « The Clansman » qui finira le show en véritable apothéose. C’est d’ailleurs une sensation étrange que de headbanguer et pogoter sur des morceaux qui, à leur époque, pouvait prêter à sourire. Et puis voir se côtoyer autant de t-shirts de Blaze Bayley que d’Iron Maiden est bien la preuve qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. En tout cas le bougre a fait le boulot, et bien comme il faut. Merci Monsieur Blaze Bayley !

Setlist Blaze
1. The man who would not die (The Man Who Would Not Die)
2. Blackmailer (The Man Who Would Not Die)
3. Smile back at death (The Man Who Would Not Die)
4. Faceless (Promise and Terror)
5. City of bones (Promise and Terror)
6. Madness and sorrow (Promise and Terror)
7. Blood and belief (Blood And Belief)
8. The brave (Silicon Messiah)
9. The launch (Silicon Messiah)
10. Man on the edge (The X-Factor - Iron Maiden)
11. Futureal (Virtual XI - Iron Maiden)
12. Samouraï (The Man Who Would Not Die)
13. Voices from the past (The Man Who Would Not Die)
14. Waiting for my life to begin (The Man Who Would Not Die)
15. Letting go of the world (Promise and Terror)
16. Robot (The Man Who Would Not Die)
17. Watching the night sky (Promise and Terror)
18. The Clansman (Virtual XI - Iron Maiden)

Edit : Date d’autant plus inoubliable que quelques jours après, Blaze annonce sur son site internet la dissolution du groupe pour des raisons de santé et financières.
 
Critique : Secret Sfred
Date :
Vues : 810 fois