Live Report

DELAIN - Rockstore – Montpellier – 11.10.2012

 
Il est enfin arrivé ! Le troisième album de Delain intitulé « We Are The Others », va enfin permettre au groupe de proposer du neuf dans sa setlist. Même si « Lucidity » et « April Rain » ont été de beaux succès, le combo commençait à tourner en rond et se languissait, certainement autant que nous, de pouvoir interpréter de nouveaux titres sur scène. D’ailleurs, sur leur dernière tournée, ils avaient déjà intégré 3 morceaux du futur album (« Get the devil out of me », « Milk and honey » et « Mother machine » – anciennement nommé « Manson »).
Rajouter de nouveaux titres à une setlist est une chose, les interpréter à la perfection en est une autre. Au final, verdict plutôt positif pour les Bataves. Même si…

Un petit problème d’accréditation me fera manquer les prestations de 69 Chambers et Señorita Nocte, mais j’arrive juste à temps pour le début du show des Hollandais.
Première constatation, Timo est de retour à la guitare. En effet, sur certains précédents concerts, ce dernier avait été remplacé par Bas Maas (ex-After Forever). Configuration presque intimiste, avec un peu plus de 200 places vendues ce soir, le Rockstore est donc clairsemé, mais à la fois le groupe et le public, n’en tiennent pas compte et l’osmose démarre dès le premier morceau. Et c’est vraiment cela qui est un point fort du groupe : la proximité, le naturel et la sympathie. Certes, être souriant et communicatif ne fait pas de vous un meilleur musicien, il n’en demeure pas moins qu’il n’y a rien de tel pour motiver des fans qui n’attendaient que ça ! Et puis comment résister au sourire et au Français de Charlotte ?!....
Niveau musique, le son est plutôt bon et les musiciens en forme. Tous ont le sourire et s’éclatent sur scène. Quelques effets spéciaux viendront embellir la prestation du groupe avec des colonnes de fumée ainsi que des confettis sur le final « The gathering ».
Evidemment, l’accent est mis sur le dernier album en date avec 8 extraits (cf. setlist), même si les 3 précédemment cités (cf. intro) ne sont plus guère des nouveautés. Tous passent plutôt bien l’épreuve du live, hormis « Hit me with your best shot » qui a été complètement foiré. Là, on peut dire que le groupe et Charlotte étaient aux fraises (sic).
Pour le reste, le résultat est plutôt convaincant, le groupe jouissant d’un capital sympathie hors norme (un peu comme pour Within Temptation et Epica à leurs débuts). A noter également que Rik (tour manager de Delain) viendra supprimer pas moins de 4 morceaux (dont « April rain » et « Pristine ») lors d’un passage éclair sur scène. Peut-être la peur de rallier trop tard l’Espagne en une soirée ? (NdSS : le groupe joue le lendemain à Barcelone).
Enfin, dernier gros point négatif pour votre serviteur l’interprétation live et en intégralité de « Control the storm » par Charlotte. En effet, sans Marco Hietala au chant, le titre perd vraiment en puissance et en beauté, voire même en intérêt. Ce serait bien que Timo ou Otto se mette au chant, rien que pour ce morceau, qui est quand même une tuerie !

Au final, un concert réussi des Hollandais, malgré quelques accros. L’ajout de nouveaux titres y est certainement pour beaucoup, mais le groupe semble prêt pour une belle carrière. Merci Charlotte and cie.


Setlist Delain :
• Mother machine (We Are The Others)
• Stay forever (April Rain)
• We are the others (We Are The Others)
• Go away (April Rain)
• Milk and honey (We Are The Others)
• Virtue and vice (April Rain)
• Hit me with your best shot (We Are The Others)
• Invidia (April Rain)
• See me in shadow (Lucidity)
• Get the devil out of me (We Are The Others)
• Sleepwalkers dream (Lucidity)
• Babylon (We Are The Others)
• Electricity (We Are The Others)
• Not enough (We Are The Others)
Rappel :
• Control the storm (April Rain)
• The gathering (Lucidity)
 
Critique : Secret Sfred
Date :
Vues : 1970 fois