Live Report

EDGUY - MASTERPLAN - LA CIGALE - PARIS - 22/10/2014

 
Belle affiche qui orne le fronton de La Cigale ce soir, avec une bonne soirée en perspective estampillée Power Métal. Les teutons débarquent une nouvelle fois en force à Paris représentés par la fine fleur du genre avec MASTERPLAN et EDGUY qui se partagent la scène dans une salle qui peine à faire le plein. C’est donc à La Cigale au balcon fermé que va se dérouler la dernière date de la tournée Space Police – Defenders of the crown leur dernier Opus.

Peu importe le nombre tant que l’on se fait entendre, c’est ce que le public a du se dire ce soir tant la folie s’est emparée de La Cigale sur les deux excellentes prestations délivrées ce soir. C’est à MASTERPLAN de se frotter au public parisien en hors d’œuvre de qualité, ouvrant sur Per Aspera Ad Astra suivi d’un Enlighten Me tonitruant qui annonce la bastonnade à venir !
Rick Altzi, assure un chant parfait, au même titre que la cohésion du groupe et l’ambiance sur scène. Rick a parfaitement trouvé ses marques au sein de MASTERPLAN et cela s’entend. Roland Grapow, quant à lui, guitariste d’exception, est toujours aussi brillant.
Le public ne s’y trompe pas et entre dans la danse naturellement. Avec une base fan bien présente les MASTERPLAN touchent juste et mettent le feu à la salle. Offrant une setlist plutôt orientée sur les anciens albums, les teutons vont livrer un set parfait pour mettre le feu à la salle. Avec le redoutable Crawling From Hell, ils mettent un point final à leur représentation, tout en laissant un public bien chaud et mis en condition pour la suite. Bravo !

Quand la lumière s’éteint c’est une ovation qui accueille Tobias Sammet et sa bande. Moins exubérant qu’à ce à quoi il nous avait habitué, il n’en reste pas moins bien cantonné dans un rôle de bouffon qu’il affectionne particulièrement. Chasser le naturel…
Ouvrant sur Love Tyger, tire de leur dernier opus, la setlist est parfaitement équilibrée, couvrant l’ensemble de la discographie. Le spectacle est aussi dans la salle, avec un public au taquet, ne laissant rien passer de la prestation et reprenant en cœur chaque couplet des morceaux interprétés ce soir.
Tobias, égal à lui-même, ne s’arrête pas une seconde de déconner. Loquace et toujours aussi barré, il changera de costume une fois pendant la soirée, enfilant un uniforme style police montée canadienne pour lancer un début de The Trooper : l’analogie est facile.

Après s’être auto congratulé comme étant l’être le plus génial qui lui ai été donné de rencontrer dans sa vie, il envoie un Superheroes monstrueux et puissant dédicacé à : Lui-même ;)
Voilà dans les grandes lignes la teneur et l’ambiance qu’un EDGUY peut mettre en œuvre pour retourner une salle comme La Cigale. Et je vous passe les mimiques à la Napoléon et autres pitreries hilarantes d’un Tobias au mieux de sa forme.

Tous les ingrédients sont réunis ce soir pour faire de ce concert une réussite parfaite. Un public en osmose totale avec le groupe, une bande de furieux de haute technicité sur scène, et un background réussi avec une baudruche géante à l’effigie de Burt Reynolds en flic de l’espace (tout un programme).

Nous aurons le droit aussi à La marche des Gendarmes (thème du gendarme à St Tropez) et la reprise de Rock Me Amadeus de Falco, des facéties poilantes de l’iconoclaste Tobias.

Felix Bohnke nous gratifiera également d’un solo de batterie impressionnant, à la mesure de son talent.

Voilà donc la teneur d’une sacrée bonne soirée vécue par les heureux présents ayant fait le déplacement.
C’est par conséquent tout naturellement que ce concert entre dans mon top 10 de l’année, par la qualité des deux groupes, les setlists mais aussi particulièrement pour l’ambiance. Bravo!

Un grand merci à Base Production et Roger pour la qualité de leur programmation et d’avoir rendu ce live report possible.




Setlist
EDGUY


Love Tyger
Out of Vogue
Ministry of Saints
Superheroes
Defenders of the Crown
Vain Glory Opera
Drum Solo
Space Police
Babylon(Avec "La Marche des gendarmes" and "The Trooper")
Rock Me Amadeus(Reprise de Falco)
Land of the Miracle
Tears of a Mandrake
Rappel:
Lavatory Love Machine
King of Fools

MASTERPLAN

Per Aspera Ad Astra
Enlighten Me
Heroes
Crimson Rider
Keep Your Dream Alive
Crystal Night
Spirit Never Die
Soulburn
Kind Hearted Light
Crawling From Hell
 
Critique : Stephan
Date :
Vues : 1990 fois