Live Report

ELUVEITIE - SKALMOLD - WIND ROSE - Le Moulin, Marseille - 8/2/2015

 
C’est avec enthousiasme que je me rends à Marseille rejoindre deux de mes acolytes, partager quelques bières (avec modération, faut rentrer à la maison après) pour une soirée principalement folk à l'occasion du Origins World Tour Europe Pt II de nos voisins Helvètes.
Donc après une première petite bière bien fraîche et un rapide coup d’oeil au stand merchandising des groupes, nous voilà dans la salle prêts à headbanger et pogoter… choses qui ont été de rigueur tout au long de cette soirée.
Découverte de cette salle de concert marseillaise qui est d’ailleurs assez flatteuse (vue de l’intérieur). Salle d’ailleurs qui se remplira très vite même si pour l’occasion, le balcon n’a pas été ouvert.

19h30 : c’est Wind Rose qui a l'honneur d’ouvrir cette soirée. Et il aura fallu au groupe que peu de temps pour lancer l’audience, convaincre les non connaisseurs (c’était mon cas) et déchainer les premiers rangs qui ce sont très vite lancé dans les premières bousculades. Il faut dire, que les Italiens sont franchement bons. Ils exécutent un power/prog remarquable aux riffs puissants et aux refrains très accrocheurs. D’une communication sans faille avec le public, ne manquant pas de solliciter à de nombreuses reprises, ils ont parfaitement remplis leur rôle. Découverte franchement très intéressante. A creuser et à suivre.

Changement de plateau, le temps est donc venu de passer par la case toilettes !
Skálmöld était visiblement assez attendu d’après quelques conversations perçues… au bar où certains pressé le serveur. Le pauvre gars servant ces derniers verres à moitié plein ou vide, selon votre humeur !
Bref, en effet, dès le premier titre, les premiers rangs sont repartie en séance pogo et autre slam tout naturellement.
Skálmöld est un groupe de viking/folk islandais qui à la particularité que tous sans exceptions -y compris le batteur- donnent de la voix. C’est assez sympathique. Chacun dans son style apporte harmonie au groupe et la vieille bande de poto se fait ressentir. Vraiment une belle brochette sur scène qui exécute un metal enjoué, sans prétentieux mais vraiment très efficace.

Nouveau changement de plateau et non pas de pause pipi, vous m’avez pris une fillette ??!!!

22h00 pétante : c’est parti pour les headliners d’Eluveitie. Lancé par l’intro « Origins » issu du dernier album du même nom, la grande bande Suisse débarque sur scène affichant spontanément des sourires communicatifs et conquérants. Puis d’enchaîner avec le titre « Nil » qui immédiatement a emballé le public. Cela dit, le public n’avait pas besoin d’être conquit. Eluveitie a exécuté une setlist impeccable, bien fournie piochant dans toute la discographie du groupe. Entre ardeur à la « Thousandfold » et « Havoc » déjà très efficace sur cd et qui en live s’avère complètement ravageuse; et douceur et émotion mené par Anna -qui d’ailleurs semble prendre de plus en plus de place- qui a ravi avec notamment « A Rose For Epona » ou la très bonne « The Call Of The Mountains » aka « L’appel des montagnes ». Car pour l’occasion et ce après demande auprès de l’audience s'est faite en français. Petit clin d’oeil fort chaleureux.

La complicité des membres est également à souligner, les headbangs Anna/Nicole (violoniste et dernière venue) sont répétitifs; les Helvètes sont en parfaite osmose et c’est un bonheur à voir. Nicole -qui semble avoir bien pris ses marques- jouant sur la guitare de Ivo Henzi avec son archet pendant qu'Anna frappe sur les cymbales de la batterie de Merlin Sutter avant de lancer la baguette utilisée dans la foule. Bien entendu, provoquant un peu plus de bousculade. On en vient à ne plus savoir où donner de la tête tant il se passe de chose sur scène. Chacun tour à tour se mettant en avant. Franchement épique à voir !

Mon coup de coeur du set ira à la très attendu « Alesia » qui est l’une de mes chansons favorites du groupe. Je suis définitivement adoratrice du chant Chrigel/Anna en communion.

Chrigel parlons-en… lui même qui a demandé à l’audience de créer le fameux « wall of death », chose qui n’a fait qu’amplifier la fureur et l’ardeur de certain. Ça peut paraitre anodin pour un concert metal -comme l’a mentionné ce dernier- mais pour le coup, c’était assez marrant. Une fois de plus, parfaite symbiose entre le groupe et son public.
Et comme le temps passe vite quand le show est attrayant, voilà déjà le moment venu où la bande Suisse tire (presque) sa révérence. Evidemment, après quelques cris, le groupe a repris place, Chrigel mentionnant « qu’ils ne disposent malheureusement plus de temps » ce qui explique certainement le fait de n’avoir eu qu’un seul titre en rappel. C’est donc la traditionnelle et envoûtante « Inis Mona » qui a clôturé cette f*cking soirée. Wow!

Un second passage par les stands merchandising où je me suis procurer le premier album solo d’Anna Murphy avant de reprendre la route et retourner à la dure réalité… Dans quelques heures, il faut aller bosser.

Un énorme merci à Eluveitie, merci également à Skálmöld et Wind Rose pour cette euphorique, héroïque et inoubliable soirée. Nous nous reverrons…
Remerciement particulier à Fred -aka SecretSFred- et au fanzine METAL II MARS made in Marseille (avec l’accent s’il vous plait) pour l’invitation. A la prochaine !
 
Critique : Elodie
Date : 8/2/2015
Vues : 2029 fois