Live Report

HEART SOUND METAL FEST - Au profit d’Ensemble contre la leucémie - Sucy-en-brie - 23/4/2015

 
Live Report par Marc Richard

Non ! Sucy-en-brie n’est pas encore connue pour être un repaire de métalleux, mais ce soir, cette salle n’aura pas à rougir face à de nombreuses salles parisiennes. C’est pour soutenir une cause humanitaire que se sont réunis de bons groupes de la scène de métal français : la lutte contre la leucémie.

Atlantis Chronicles, T.A.N.K, The Algorithm, Fallen Joy et bien d’autres vont faire vriller les cervicales !
C’est donc ce soir, le 18 Avril 2015 que se tiendra la deuxième édition du festival Heart Sound Metal Fest, le tout organisé par l’association « Ensemble contre la leucémie ». L’intégralité des fonds sera reversée à l’association !

Pour lancer ce festival, un premier groupe, Social Crash ! Dans ces hauts niveaux de saturation, se cache un groupe heavy à tendance punk. Ils nous présentent une setlist d’une vingtaine de minutes aux paroles très critiques envers notre société. Manu Wild (au chant) est très présent sur la scène, bien moins timide qu’Armando le guitariste ou Julien à la basse. Il arrive à faire chavirer les cœurs des demoiselles présentes, et nous prouve qu’il est possible d’avoir « une gueule » de playboy, avec un coffre de vrai chanteur de heavy. La salle se rempli de plus en plus pendant leur prestation qui ne manque pas de marqué les esprits malgré la jeunesse du groupe ! La soirée s’annonce bonne, la salle commence à s’échauffer tout doucement.

Puis les Fallen Joy arrivent sur scène, le quintet nous offre une prestation bien plus pêchue et énergique qui chauffera la salle très réceptive à ce son deathcore, mélodeath. Les morceaux sont joués avec efficacité et précision. Ce sera surement la dernière prestation avec le talentueux bassiste Julien Rousseau qui quitte le groupe pour s’investir complètement pour son autre groupe ADX. Sa présence sur scène ne laisse personne indifférent. On sent l’influence de groupe tel que Arch Enemy ou les Children of Bodom tout en gardant une signature bien à eux. Fort à parier que ce groupe fera parler de lui ; on n’a pas fini de les entendre ! Le public headbang en rythme et applaudit très largement ce groupe, qui est visiblement très satisfait de cette petite soirée pour une noble cause.

Ils laisseront la place à Beyond de Dust. Nous avons un Steeves Hostin (à la guitare) hilare qui s’amuse sur l’autoroute du manche à 8 voies qu’il manie avec justesse. Mêlant puissance et technique, il ponctue ses solos endiablés avec de judicieuses parties de tapping. Les autres membres du groupe restent un peu plus en retrait, sans doute la longue absence sur scène qui les intimide. Il faut préciser qu’avec le groupe précédent, la foule est pleine d’énergie et ne demande qu’à se lâcher ! La prestation de métal progressif reste néanmoins sans fautes, les headbangers semblent satisfaits de ces 5 titres. Et oui, les sets ne dépassent pas les 30 minutes, et il faut laisser la place aux Dali Thundering Concept.
Arrive alors un groupe aux sonorités djent, Dali Thundering Concept. Sous ce nom un peu compliqué se cache des titres énergiques et techniques. Les musiciens se déplacent beaucoup sur scène, Sylvain (au chant) saute, court, motive le public. L’heure est encore au surnombre de cordes, 8 pour le guitariste et 5 pour le bassiste. Leur prestation semble plus courte que les autres, ils laisseront donc rapidement la place à Atlantis Chronicles, et je ne vous cache pas mon plaisir de les entendre jouer ce soir !

Ils arrivent, et directement les Atlantis Chronicles nous plonge dans un univers mélodique et océanique, drôle de cocktail ! Tous les membres semblent prendre leur pied sur scène, et malgré l’étroitesse de la scène death metal en France, ils arrivent à nous prouver que nous aussi on y arrive ! Les ambiances aquatique samplés sont travaillées et donnent une belle touche de renouveau. Les parisiens ont tout pour devenir encore plus grand, et cette prestation sans fausse note ne va pas me faire dire le contraire. Les morceaux sont rapides, les deux guitaristes se complètent parfaitement, avec un son très mélodique contrastant avec un chant très agressif. Si vous ne les connaissez pas encore, je vous invite fortement à écouter leur album « Ten Miles Underwater ».

Puis T.A.N.K ! Plus besoin de les présenter, sans aucun doute un des groupe les plus attendu de la soirée. Le public aura le plaisir d’entendre en avant première deux nouveaux titres The Chrysalis et Legacy, dignes suites de leurs furieux sons. Nombreux sont les appels aux Wall of Death et Circle pit et les réponses favorables et énergiques montrent bien l’enthousiasme du public. Le prochain album va bientôt sortir, et à l’écoute de ces derniers titres, aucun doute il fera parti de mes achats 2015. La setlist sera un peu plus fournie, pas moins de 8 titres nous serons offert, et c’est presque avec tristesse que nous les laisserons partir !

Pour clore ce festival Made in France, The Algorithm. Seul un batteur accompagnera le montpelliérain Rémi. Il nous offre, en plus de ces grimaces, plusieurs titres dont Will Smith. A mon grand étonnement, le duo sera très bien reçu malgré les précédentes prestations pourtant bien plus musclées. Le groupe impressionne par son originalité, le son mêle électro/dubstep soutenu par une batterie lourde et précise. L’ambiance est au rendez-vous, le public est en transe, il danse, crie, applaudit. Passages futuristes, djent, hartek, avec de gros samples de guitare acérés semble juste vriller les neuronnes restant du public, et conclue la soirée en beauté.

Ce festival achevé, c’était un réel gage de qualité qui a soutenu la lutte contre la leucémie. Un remerciement aux bénévoles de l’association Ensemble contre les Leucémies et à l’organisation Heart Sound, Ellie Promotion qui nous ont permis de vous faire partager ces très bons moments.
 
Critique : Stephan
Date :
Vues : 958 fois