Chronique

CHRIS CAFFERY - HOUSE OF INSANITY / AFM Records 2009

Voilà le retour du grand Chris Caffery, qui après un Pins and Needles plutôt aventureux, vient nous offrir un quatrième opus plus conventionnel qui fleure bon les 80's. Aller, un petit retour aux sources période Savatage s'impose non !?

On débute par un entrainant « Seasons change » qui est du pur Heavy métal 80's où toute la classe de Mr Caffery explose. Seul reproche, le son de l'album est un peu faible dommage. Pour le reste le refrain est bien bon et le solo classsieux. Avec « 
House of insanity » on reste dans le même acabit, un bon heavy certes classique mais bien fait, on peut dire que le fait d'avoir rendu sa musique plus 'normale' pourrait-on dire, est une bonne chose sans que sa personnalité ou bien son talent ne soit remit en cause.
« I won't know » est un mid tempo, où la mélodie prend le dessus et Chris nous sort une voix bien travaillée, encore des progrès fait de ce coté là. Le refrain super simple te rendre trop facilement dans le tête, et encore une fois Mr Caffery fait étal de son immense talent dans des solos splendides, « The fleas » est un titre plus rythmé sur lequel on ne cesse de taper du pied. Un pur titre à la Savatage, qui fait plaisir. Par moments presque Fm cette chanson nous replonge 20 ans en arrière avec joie.
Place à la ballade intitulée « Madonna » qui est une vraie réussite avec son refrain mélodique à souhait. Après ce moment calme un « Big brother » s'impose, une entrée en matière démonstrative pour un titre bien percutant. Peut être le titre le plus proche de son ancien répertoire.
Premier grand moment avec « Back's to the wall » qui commence sur une jolie guitare acoustique pour nous offrir un super morceau digne des grandes réalisations épiques de Savatage, le meilleur titre de l'opus! Deuxième grand moment avec « Solitaire » qui est un titre de bon métal mais surtout se voit réhaussé par la présence de Zakk Stevens pour un duo jouissif. Et bien après Jon Oliva, Alex Skolnick, un troisième membre du Tage est présent, quelle heureuse idée!
Début calme pour « I' sorry », qui ne sera pas la deuxième ballade, mais un titre plutot lugubre, lourd et sombre, un autre visage qui est controversé par un « Shame » plus Fm. Que de souvenirs d'un temps que les moins de 20 ne peuvent pas connaître!
Place à la deuxième ballade avec « Winter in Hamburg » qui je le comprend ne donne pas envie de rire tant on se les pèle là-haut. Un bon moment calme et simple qui garde toute sa fraicheur (sans jeu de mot).
Attention avec « No matter what » on a affaire à une sorte de titre tout droit sorti des 70's, qui surprend mais, la suite bien plus heavy et le talent indéniable de Chris font à nouveau la différence. Une bonne surprise, vite rejoint par une deuxième avec le « Get up, stand up » de Bob Marley en version métal. Surprenant et détonant!

Conclusion : voilà un bon album qui malheureusement manque un peu d'accroches par moment, peut être un peu trop long, reste de bons moments pour les fans de l'artiste et ceux de heavy 80's de très grande classe.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 3895 fois