Chronique

SLASH - SLASH / Roadrunner 2010

Je suis tout émoustillé, de me pencher aujourd'hui sur l'album solo du très grand Slash ! Car cela fait longtemps que je l'attendais dans ce genre d'exercice, et le voici enfin dans mes mains. Passons sur la ribambelle d'invités tous plus ou moins prestigieux, pour nous consacrer à ce qui est le plus important : la musique !

Premier invité pour notre première chanson avec Ian Astbury (The Cult) sur un « Ghost » fort sympathique. Je dirais même un très bon titre où la voix de Ian fait des merveilles. A noter aussi un très bon solo de Slash inspiré comme à sa grande époque. Pour « Crucify the dead » c'est la légende Ozzy Osbourne qui débarque pour un titre très convainquant. La voix du Madman est toujours aussi hargneuse (ce qui est de bon augure à quelques mois de la sortie de son nouvel album) sur ce hard rock lourd qui n'est pas sans rappeler Black Sabbath.
Première surprise avec « Beautiful dangerous » qui voit la très belle Fergie des Black Eyes Peas tenir le micro. Une chanson moderne et très rock qui balance pas mal. Mention spéciale à Fergie qui assure grave ! Comme quoi certains mariages fonctionnent à merveille. « Back from cali » et Myles Kennedy (Alter Bridge), viennent à nous pour nous procurer un super bon morceau bluesy très bien mis en valeur par une sacrée voix (d'ailleurs pressentie pour être le futur Velvet Revolver) ! Depuis le début on sent bien que Slash a voulu simplement se faire plaisir en alignant des styles différents, mais la classe de notre homme bien aidée par ses hôtes fait passer la pilule sans soucis !
On trouve un peu de calme avec un « Promise » agréable sans chichi et un Chris Cornell (Soudgarden / Audioslave), comme d'habitude étincelant (une de mes voix préférée). Certes rien d'exceptionnel mais un véritable plaisir simple qui me suffit amplement. Le single « By the sword » lorgne vers les 70's et en toute logique c'est Andrew Stockdale (Wolfmother) qui s'y colle. Une intro acoustique qui monte en intensité jusqu'au refrain. On pense à Led Zeppelin dans tout ça ! Pour moi pas forcément la meilleure mais un très bon moment tout de même.
La ballade « Gotten » arrive avec la deuxième surprise et Adam Levine (Maroon 5), qui enivre de son superbe timbre cette compo douce et subtile. Pour moi une très belle réussite, qui démontre encore l'immense ouverture de notre guitarhero. Perso je suis fan. Aller fini les 'plaisanteries' car « Doctor Alibi » voit la deuxième légende débarquer sur un rock décapant. Son nom Lemmy Killmister ! Un titre taillé pour ce vieux routard qui bien évidement est comme un poisson dans l'eau et apporte son aura légendaire.
Une instrumentale arrive, un fait rare, avec Dave Grohl (Nirvana / Foo Fighters) et Duff McKagan (Guns N Roses / Velvet Revolver). « Watch this dave » est bien cool, sans être exceptionnel. Une sorte de bœuf entre ami, qui permet à Slash de faire vrombir sa Les Pauls ! « I hold on » continue dans un esprit plutôt soft, semi acoustique et permet à Kid Rock de nous éblouir, enfin moi en tout cas, car j'avoue ne pas du tout aimer ce gars, mais là chapeau ! Une fois de plus avec pas grand chose Paul Hudson fait des merveilles.
Alors là on change de registre sur « Nothing to say » qui lorgne allègrement vers le métal en version bulldozer. M Shadow (Avenged Sevenfold) vient pousser la chansonnette et embraser l'auditeur. Peut être bien le meilleur titre de l'album, ou du moins le plus imprévisible ! Deuxième ballade avec la bluesy « Starlight » et à nouveau Myles Kennedy qui est vraiment un excellent chanteur et sublime cet petite compo. Que dire de plus si ce n'est que je suis enchanté, totalement enjoué et que ce n'est pas près de retomber !
On poursuit dans le calme avec la troisième surprise pour ce « Saint is a sinner too » qui voit Rocco Deluca au micro. Une dernière ballade cette fois-ci tout en acoustique qui ma fois, étonne mais passe drôlement bien. Un bon titre pour un film. Dernière pierre de l'édifice et dernière légende avec le très grand Iggy Pop, qui sur « Were all gonna die » se fait plaisir comme un gosse et nous éclate. Une dernière pièce de rock chaud qui mettra le feu dans votre salon !

Conclusion : Pour son album solo Slash c'est fait plaisir et nous le rend bien avec une galette délectable au possible. Des invités bien utilisés, une inspiration plus que présente (qu'il est bon de réentendre ce superbe jeu de 6 cordes) et un homme tout simplement heureux qui le transpire dans son jeu. Bref pour moi un super album de vrai rock que je vous conseille grandement !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 5661 fois