Chronique

DEVIL'S TRAIN - DEVIL'S TRAIN / Ear Music 2012

Formé récemment par le chanteur R.D. Liapakis, DEVIL’S TRAIN s’est agrandi avec l’arrivée du talentueux Laki Ragazas à la guitare et deux autres pointures du milieu métal : Jörg Michael et Jari Kainulainen (tous deux ex-Stratovarius). Principe du groupe : Rock’n roll qui déchire. Alors enfilez vous santiags, sortez votre Jack Daniel’s et allumez la stéréo à fond !

L’album éponyme de nos quatre compères débute avec « Fire and water ». Un harmonica tout droit venu du far West. Et là une claque, un riff ultra heavy, solo bluesy, et quel son !!
Le chant éraillé sort des lignes de chant fantastiques, très rock, entrainante. Le contraste du coté blues rock avec ce son surpuissant de la guitare est jouissif.
Excellent phrasé blues pour commencer la chanson éponyme « Devil’s Train ». Même dans le riff, et parfois le chant, on sent un peu de ZZ Top, en plus lourd bien entendu. Le refrain est prenant, entrainant, énorme boulot du chanteur ! Et alors le break et le solo sont tout simplement trop bons !!
Gros riff pour commencer « Roll the Dice », avec de petits soli bourrés de feeling et toujours très blues dans les sonorités. Refrain moins speed mais toujours très accrocheur. On continue avec un « To the ground » plus mid-tempo mais avec un son toujours bien lourd. Solo très accès wah-wah, le morceau accroche moins que les autres à la première écoute mais saura distiller ses saveurs avec un peu de temps. « Forever » Commence lentement avec un son clair, légèrement saturé, excellent pour l’ambiance. La batterie se fait de plus en plus présente pour que la compo explose sur le refrain, qui montre, encore, une ligne de chant absolument géniale.
« Sweet Devil’s kiss » sera un excellent morceau de rock-blues-heavy mais qui a des lignes de chant moins percutantes que les précédentes. Bon morceau quand même. « Find new love » sera aussi un peu comme cela… Moins énergique, plus mélancolique, de quoi se poser un peu avant « Room 66/64 » qui est le point culminant de l’album. Tout est bon, très bon, rien à jeter ! Refrain énorme, riff tranchant qui écrase tout sur son passage, un pur moment !! « Coming Home » revient un peu à quelque chose de plus lent, toujours puissant, mais je préfère le groupe dans un registre plus speed. Ça tombe bien, « Yellow Blaze » est exactement ce que je voulais, speed, son over saturé, un mur sonore dans les gencives !
Toujours ces excellents solos, Laki me vend du rêve !
« The Answers » sera atypique vu qu’elle commence à la guitare sèche. Hyper mélodieuse, douce, la disto rejoint la fête, pour apporter un peu d’énergie. Le morceau est très bon, entre émotion et puissance. A savourer.
On termine avec « American Woman » reprise de Sir Lenny Kravitz. Le morceau respecte les mêmes lignes mélodiques mais le groupe y apporte une touche supplémentaire niveau puissance. Et le clip hyper sympa mérite d’être vu.

Alors là je dis chapeau. Le rock devrait ressembler à ça !! J’ai découvert deux bons noms, R.D. Liapakis et Laki Ragazas. Et les deux amis de Stratovarius montrent que 15 ans dans le speed métal n’empèche pas de botter des cul avec du rock !!
Alors quoi on fait maintenant.. ?? On ouvre un autre Jack Daniel’s et on le réécoute !

 
Critique : SBM
Note : 9/10
Site du groupe : Site officiel du groupe
Vues : 5660 fois