Chronique

PAIN - COMING HOME / Nuclear Blast 2016

Producteur, leader du groupe Hypocrisy, le prolifique Peter Tägtgren part de nouveau à l'assaut des studios. Son dernier effort en date, c'est sous le nom Lindemann avec le célèbre frontman de Rammstein. Un collaboration au résultat controversé, et à titre personnel, une piètre façon de découvrir cette sommité du métal nordique. Avec Pain, le suédois remet les pendules à l'heure avec un métal industriel inspiré et énergisant.

"That's me, designed to pissed you off"
Ce que Tägtgren réussit par dessus tout, c'est ce fin mélange du ton décalé des textes, abordant des sujets comme le sexe, les sujets de sociétés ou encore les théories complotistes, avec l'extrême sérieux de la musique. Bon, à l'exception peut-être de Designed to piss you off qui introduit l'album avec une dimension western qui évoque nettement Volbeat. Oui, aussi, A l'exception aussi de quelques petites étrangetés que je vous laisse découvrir comme Final Crusade qui accroche au palais.

Il faut dire qu'en tant que producteur, le suédois excelle lorsqu'il s'agit de décupler la force des riffs martiaux de l'industriel avec toutes sortes d'arrangements. Associé à Clemens « Ardek » Wijers de Carach Angren pour les orchestrations, vous obtenez nécessairement un album designed to vous en make voir de toutes les colors.

A ne pas râter
Le noyau dur de l'album est constitué de Black knight satellite qui met en lumière son talent pour intégrer les instruments classiques aux hymnes électro les plus dansant. Sans aucun doute le métal hybride le mieux réussi de l'année. Dans la catégorie mélange détonnant, l'autre temps fort est Call me en collaboration avec Joakim Brondén, le frontman de Sabaton. Très électro et particulièrement riffu, il fait vite oublier Lindemann et son manque de patate.

Ces deux titres sont disponibles sur la chaîne YouTube du label.

Conclusion : Proposant une musique plus homogène en terme de rythme que son prédécesseur, l'ensemble gagne pourtant en ouverture et en richesse. La musique est puissante, entraînante et fait le nécessaire pour ne pas trop se prendre au sérieux. En clair, Coming home est ce dont le mange-disque de votre voiture a besoin. Ni plus, ni moins.

TRACKLIST :
01. Designed To Piss You Off
02. Call Me
03. A Wannabe
04. Pain In The Ass
05. Black Knight Satellite
06. Coming Home
07. Absinthe-Phoenix Rising
08. Final Crusade
09. Natural Born Idiot
10. Starseed
 
Critique : Weska
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 4642 fois