Chronique

REBELLION - SAGAS OF ICELAND - THE HISTORY OF THE VIKINGS VOLUME I / MASSACRE RECORDS 2005

Uwe Lulis est de retour, l’ex guitariste de Grave Digger revient avec son nouveau groupe pour une trilogie basée sur les vikings. Un concept ambitieux dont on sait qu’il est capable d’en tirer le meilleur comme il a put le faire auparavant avec les formidables « Tunes Of War », « Knights Of The Cross » et « Excalibur ».

Une petite intro « In memorandum Lindisfarnae » nous met de suite dans l’ambiance, guitare sèche ambiance guerrière orchestration avant que ne tombe « Ynglina saga (To odin eagle) » et son riff mortel. Du pur gros heavy épique !!
Un gros mid tempo qui nous met de suite d’accord. Uwe nous sort là du très gros matos !! Michael Seifert nous éblouit de par sa puissance et son coffre : un petit mélange entre Chris Boltendahl (Grave Digger) et Mat Barlow (Iced Earth) avec des montées dans les aiguës diaboliques. Uwe nous montre qu’il est bien le maître à bord avec un long solo bien perso. Le refrain vous prend bien aux tripes grâce à cette voix prenante.
Un début terrible qui annonce un autre grand titre de speed heavy « The sons of the dragon slayer ». Michael débarque avec une voix sombre et grave qui vous hante durant des heures et ses intonations à la Barlow vous filent le frisson : un très grand chanteur de heavy métal épique qui n’a rien à envier à personne. Le refrain se fait plus incisif tout en restant tripant.
« Ragnhild’ dream » est plus cool, un bon titre de heavy qui calme l’auditeur après les deux tornades qu’il vient de se prendre en pleine gueule. Mais ne croyez pas que cela soit moins bon, non le venin fait toujours effet grâce à cette voix monstrueuse (comme quoi il reste encore de grand chanteur à découvrir). De plus les chœurs présents rendent l’ensemble très guerrier.
« Harald Harfager » commence doucement et pourrait nous faire croire a du Grave Digger tant la voix s’y rapproche. Une jolie intro douce bien venue avant que le métal ne reprenne ses droits. Un titre très Grave Digger (mais peut on lui en vouloir) qui te fait headbanguer comme un fou. Encore du gros ! Petit passage narré pour finir et « Eric the red » attaque d’ambler. Il n’y a aucun doute c’est bien à du méchant gros heavy épique que nous avons à faire. A l’écoute du refrain on se remémore les grands titres du creuseur de tombe, ah la la… » « Freedom (the saga of gang hrolf) » est un mid tempo mélodique mais qui garde un quelque chose de lugubre. Toujours rien à reprocher à Rebellion qui nous offre des titres tous aussi bon les uns que les autres.
Nouvelle intro calme pour « Treason » qui nous prépare à la ballade de l’album. Un moment intense qui nous est présenté. Le refrain te prend avec cette voix tumultueuse qui fait tout son effet. Une vraie ballade épique pour métalleux poilu et couillu. Aller on range ses mouchoirs et on se prépare pour « Sword in the storm (the saga of earl hakon protector of norway) ». Ce mid tempo a l’ accent calme et bien prenant, mélodique à souhait nous permet de pas trop nous brusquer tout en nous redonnant des envies bien barbares. Ce voyage est grandiose dans ces contrées scandinaves le glaive à la main.
Mais bon il faut bien reprendre du vrai gros heavy qui sent le testicule bien burné, et bien « Blood rain (the saga of king Olaf Trygvason » va vous satisfaire. Ce titre reste dans la pure tradition et te fait un bien fou, mais bon quel titre ne fait pas du bien dans cette opus ? Surtout pas le terrible morceau heavy « Buling the waves » qui passerait presque pour un mélange entre le meilleur de Grave Digger et le meilleur d’Iced Earth et encore moins la rythmée « Canute the great (the king of danish pride) ». Plus dans une ambiance ‘hard rock’ ce titre me rappelle Majesty et permet de respirer. Un grand moment que voici où Michael nous montre d’autre faculté vocale.
Et voici la fin avec le marteau pilon « Harald Harade » un nouveau mid tempo puissant et efficace qui t’achève dans d’atroces jouissances. A noter le formidable travail de Uwe Luli à la guitare qui prouve qu’il sait bien s’en servir : un travail de boss !

Conclusion : Alors là Uwe vient de pondre un véritable joyaux de métal épique très bien aidé par un chanteur talentueux. Que dire de plus que courrez vite l’acheter !!! Un album qui ravira les fans de Grave Digger mais aussi tous ceux qui ont un faible pour ce style.Après un « The last supper » monumental pour la bande à Chris voici la réponse de Uwe avec ce magistral « Saga of Iceland ».
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe : site officiel de Rebellion
Vues : 5656 fois