Chronique

ALIEN – DARK EYES / FRONTIERS RECORDS 2005

Les suédois d’Alien nous reviennent avec un nouvel album : Dark eyes. Roulant leur bosse depuis 1987 ce combo n’a rien d’un débutant et va nous le confirmer de suite : en route pour 46 minutes de rock mélodique.

C’est la titre track qui ouvre les hostilités, aucun doute sur la marchandise c’est bien du rock mélodique que nous avons là, rythmée juste ce qu’il faut, polie à mort pour être bien doux le style habituel, mais bon j’avoue que ça manque d’un quelque chose d’accrocheur. On poursuit avec « Don’t go away » un mid tempo déjà plus intéressant mais sans grand plus, dommage. L’impression que j’ai, est qu’actuellement d’autres formations parfois plus récentes font mieux car là c’est assez soporifique.
« Oh sarah » est la première ballade qui comme on peu si attendre et bien tendre (trop peut être aux vues du reste de l’album). Toujours rien de bien excitant. Le groupe semble y mettre le cœur mais sans grand succès (pour moi en tout cas). « Fallen angel » commence bien une bonne guitare, un bon rythme, un titre qui te donne envie de bouger, enfin quelque chose d’intéressant !
« Lethal woman » poursuit bien le bonne impression laisser par sa devancière. Un mid tempo bien rock qui pulse bien. Est ce que l’album commencerait là ? C’est bien parti. Et on continue avec un pur titre big rock qui rappellera Gotthard « Wild one ». Un titre qui te met la banane pendant tout la journée. Voilà ce que j’appelle de la bonne musique : rock n roll again !!
C’est définitivement parti car « Don’t fight it » continue allègrement la très bonne impression laissée depuis 3 morceaux. Un titre plus mélodique mais toujours bien rock qui nous plonge en plein 80’. Ça fait plaisir ! « Riding with the wind » me rappelle les titres de feu Thin Lizzy car la façon de chanter me rappelle le grand Phil Lynott. Le refrain est bien pensé : un bien bon titre.
« Are you ready » ben vu le riff de départ moi sans problème ; encore du bon gros titres rock qui crache bien, au riff révélateur et un refrain proche de MSG. Bon là ça dénote « Fire (the game) » est moins bonne et me rappelle les titres du début. Heureusement le refrain est sympatoche et sauve un peu ce titre, mais bon passons vite.
Pour terminer Alien nous présente sa deuxième ballade « Sherylee » une belle ballade tendre et agréable. Le refrain rappelle Europe et nous plonge en plein moment romantique. Une fin concluante qui nous laisse sur une bonne impression.

Conclusion : un album qui tarde à démarrer, mais une fois lancé rivalise avec les plus grands. Un bon opus de rock mélodique même si les 3 premiers titres sont discutables. Alien prouve malgré tout qu’il sont encore là près à en découdre.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Vues : 4640 fois