Chronique

SKARLETT RIOT - REGENERATE / Despotz records 2017

Dans mon cahier de charges personnel, il existe une clause : " faire rentrer une chronique dans une page Word en mode normal". Si la tâche est souvent hardie quand il est question de dire beaucoup de mal ou beaucoup de bien, celle-ci s'est avérée on-ne-peut plus simple avec ce combos britannique qui s'inscrit dans une tradition du hard rock/métal alternatif extrêmement codifiée, quand bien-même une femme porte le chant. La seule chose de surprenant, c'est qu'il s'agit d'un groupe britannique. Enfin, c'est ce que je croyais avant de VRAIMENT me mettre au travail.

Car effectivement au premier abord Skarlett Riot sonne exactement comme du Rock US pour ado. Si le tout-venant y verra du Avril Lavigne, les amateurs du genre penseront plutôt à Halestorm. Toutefois, les britanniques posent une empreinte bien métal que j'ai pris du plaisir à chasser. Et à écouter.

Break
Direction la Suède

Pour donner du relief à sa musique si codifiée, le groupe puise des ressources dans le métal moderne. Si vous enlevez le chant, Break est un titre bien vif et bien puissant sur une échelle Heavy metal. L'inspiration vient tout droit de la grande vague de Göteborg, The haunted pour la nervosité, In flames pour jeu basique à deux guitare sur la partie dédiée au solo. Efficacité garantie.

Warrior
Le hit à ne pas rater

L'audience de ce titre sur YouTube dépasse aujourd'hui le million et prouve qu'il n'aurait certainement pas du se trouver en conclusion de l'album. C'est le hit-radio-métal par excellence. Archetype du metalcore, et j'ai souvent pensé à Caliban, il sait prendre le contre-pied du pessimisme du métal avec des punchline motivantes auquel la frontman donne naturellement un côté girl-power. N'importe quel markéteu en aurait fait la clé de voûte de la tracklist.

Regenerate recèle comme cela de nombre de bonnes idées qui convergent vers le metalcore au point qu'il est pertinent de se demander de quel côté de la frontière HardFM on se trouve. La réponse la plus simple est que Skarlett Riot fait de la musique passerelle, de la musique qui permet aux plus audacieux de passer du Rock moderne au Métal. Une mission de haute importance, car nous n'avons pas grandi avec du Gojira dans le biberon. Une mission facile à remplir avec une Chloé Drinkwater qui casse la baraque et des guitaristes bien décidés à caler ça-et-là des riffs bien couillus.

Line-up
Chloe "Skarlett" Drinkwater : chant, guitare
Martin Shepherd : basse
Luke Oglesby : batterie
Danny Oglesby : guitare

Tracklist
1. Break
2. Closer
3. Stand Alone
4. What Lies Beneath
5. Calling
6. Affliction
7. Outcast
8. Paralyzed
9. The Storm
10. Warrior

 
Critique : Weska
Note : 6/10
Site du groupe :
Vues : 5659 fois