Chronique

DERDIAN - WAR OF THE GODS - New Era Part.2 / Magna Carta 2007

A la réception de l’album, la première chose qui m’ai attiré c’est la pochette: voir ces deux dieux s’affronter, tout comme leurs fervents serveurs que sont les cavaliers présentés; c’est immédiatement que je me suis imagine un monde à la Tolkien (facile vous me direz) mais plus orienté vers la mythologie grecque. Aussi pour appuyer tout cela, cette formation italienne qui évolue dans du metal symphonique (un de plus vous me direz) joue le jeu à fond et s’en va dans un nouvel univers rempli de guerriers, dans un tout autre registre que Rhapsody ou encore Thy Majestie. Et oui les italiens sont férus de légendes et que ça m’en déplaise ! Voyons voir ce que donne ce quatrième album.

Introduction obligatoire pour tout album de ce style qui se respecte, c’est donc « Overture » qui annonce la guerre avec des chants guerriers et une batterie en avant. La guerre est déclarée, les hostilités arrivent immédiatement avec « New Era ». Et là c’est la grosse claque. Ca démarre à trois cent à l’heure entre nappe de clavier et guitares. La voix de Joe arrive est c’est une nouvelle claque. Je suis scotché.
Des cris sont poussés pour annoncer l’attaque sur « Betrayer » qui se veut être un morceau puissant, avec tout un tas d’arrangements incluant le fameux côté épique et mythologique de l’histoire. Le chant est très bon, tout comme le solo de guitare qui claque bien. Petite intro à la Gamma Ray pour « I don’t wanna die » avant de partir dans un registre plus joyeux que celui de teutons. Cette fois ci on est plus proche d’un morceau de speed progressif très bien ficelé avec une nouvelle fois un Joe qui nous prouve qu’il maitrise bien son organe.

Un peu de musique classique pour débuter « Golstar’s Range ». C’est vraiment un régal. Les chœurs viennent lancer le gros du morceau pour retourner dans une ambiance guerrière où le refrain dépote grave ; tout comme le reste d’ailleurs.
Titre calme et posé pour « Why » qui se voit être une bonne ballade avec un clavier maître de la situation, accompagné par des violons et des cymbales titillées. Retour dans une ambiance plus heavy et plus agressive pour « Back to the crystal » tout en restant dans un mid tempo rempli de variations au niveau du changement de tempos. « Immortal’s lair » arrive d’une façon plus Rhapsodienne avec le mélange de musique classique et de soli guitares, sans oublier les obligatoires chœurs. Un bon morceau épique de presque dix minutes qui en ravira plus d’un car les influences musicales sont vraiment diverses. Et pour les amoureux de musique classique, et de musique limpide, vous ne serez pas déçus car tout est présent, et tout se mélange bien avec le chant de Joe et ses comparses.

Au tour du morceau qui à fait l’objet d’un clip vidéo : « The Hunter ». Tiens le refrain me rappelle quelque chose.. ?! Mais oui, c’est une partie de « Overture ». Un bon rappelle sur ce titre qui déchire tout et qui te donne qu’une seule envie : chanter en headbangant. Le titre suivant va aussi vous ravir car c’est une version revisitée du fameux Unfinished Allegro à un moment en version plus speed, avec des passages classiques entremêlés.
On finit ce concept album avec « War of the gods ». Un autre morceau de neuf minutes qui une nouvelle fois met les choses bien à plat, mélangeant metal, rapidité, melodies et le coté mythologique et épique ; le tout dans un rythme de fou mais bien plaisant.

Conclusion : la grosse surprise de la rentrée vient de cette formation italienne et de leur « War of the gods – new era part2». La production et là, les musiciens et le chanteur aussi. Il y a l’idée, le cœur. Une belle claque et un album que vous vous devez de posséder car il est vraiment énorme. C’est mon coup de cœur… et autant vous dire qu’il tourne bien dans ma platine depuis un bon moment déjà !!!
 
Critique : Lionel
Note : 9.5/10
Site du groupe : Site officiel de Derdian
Vues : 4155 fois