Live Report

AVATAR - AGE OF ILLUSIONS (16/01/2021)

 
En ce troisième samedi mois de Janvier (rebaptisé à l'occasion Avatary par le groupe), le 16 donc, AVATAR s’apprête à jouer son deuxième concert live stream, nommé pour cette soirée "Age of Illusions". Cet age consiste à jouer exclusivement des morceaux des albums "Feathers and Flesh" et "Avatar Country". Si vous nous lisez depuis un moment vous connaissez mon amour du premier album mentionné, ainsi que mon amour du groupe. Autant vous dire que bibi est très très impatient.
Comment cela va-t-il se passer? Quel décors? Quoi ? Où? Tant de questions...

De ce fait, le groupe a scindé le show en deux parties. Tout d'abord il jouera "Feathers and Flesh" puis après l'entracte, "Avatar Country".
C'est donc Johannes qui ouvre le bal en jouant "Regret" en piano voix. Je suis conquis. Subjugué. On my God quelle classe, quelle prestance!! Le plaisir de revoir les costumes, tout est bon! Le groupe déboule à son tour pour envoyer une dose plus que massive d'énergie! Enchaîner "House of Eternal Hunt", "The Eagle Has Landed" (avec ses écrans géant en guise de décor) et "New Land", je ne pouvais pas rêver mieux! Le groupe headbang comme des damnés, même moi j’ai mal à mes cervicales à les regarder ! Helicopter party !
Sur ce « New Land » Johannes pousse sa voix pour s’approcher du style plus opéra et il fait ça à merveille. Il est très en voix (et le sera tout le long du concert), impeccable, bien plus que la semaine dernière ! Un régal.
Le son rend justice à chaque titre, et je suis en extase à l’idée d’écouter des titres rarement (ou jamais) entendu en live comme « Black Waters » (où le groupe affichera sur sa scène un écran montrant des vagues) ou le très excellent « When The Snow Lies Red » où on verra un loup courir, se teintant peu à peu de rouge.
Le groupe possédera trois scènes ce soir : celle ci, avec les écrans, une plus sobre avec juste le logo « Avatar » fait d’ampoules, et celle avec les portes (qui sera peu utilisée ce soir). Bon je dois le dire… Je m’attendais à plus de moyens dans les décors et la scène. Voilà c’est dit, mais ça n’empêche pas le show d’être exceptionnel !

L’entracte arrive au bout d’une heure, et le roi et ses ministres se préparent. Une fois n’est pas coutume, Johannes chantera « Glory To The King » en piano voix. Et au risque de me répéter, quel talent. Quelle voix, quel charisme ! Oui ! Oui ! Je suis amoureux. C’est uniquement platonique mais c’est un fait ! Fin des digressions, reprenons.
« Legend of The King », toujours aussi agréable à écouter, verra notre bon roi Kungen sur son trône avec des étincelles par millions pour l’occasion. L’album sera joué en intégralité ici (hors instrumentales), je suis donc toujours aussi ravi d’entendre « Statue of The King » ou « The King Wants You » (Johannes impérial dans les aigus). Tim et Kungen prouvent qu’ils sont d’excellents guitaristes et John qu’il est sûrement aussi fou que Johannes. Mais quel joie d’entendre en live « King After King »… Un régal. Superbe chanson.

Après une heure quarante, je me souviens pourquoi j’aime autant ce groupe. Visuellement impeccable, une énergie démentielle, un chanteur au charisme indéniable et bien sûr des compositions magistrales. Pour ceux qui n’ont pas leur ticket pour ce show dépêchez vous il vous reste 72h pour revoir une soirée d’anthologie.

1. Regret
2. House of Eternal Hunt
3. The Eagle Has Landed
4. New Land
5. Tooth, Beak and Claw
6. For The Swarm
7. One More Hill
8. Black Waters
9. Night Never Ending
10. When The Snow Lies Red
11. Raven Wine

Intermission

12. Glory to the King
13. Legend Of The King
14. The King Welcomes you to The Avatar Country
15. The Statue of A King
16. Harvest Of The King
17. The King Wants You
18. King After King
Outro
 
Critique : SBM
Date :
Vues : 1434 fois