Chronique

ALEX SKOLNICK TRIO - LAST DAY IN PARADISE / Magnatude records 2007

Nouvel album en trio pour Alex Skolnick. En effet l'ancien élève de Mr Joe Satriani, s'est entouré de deux comparses, Nathan PECK à la basse, et Matt ZEBROSKI à la batterie. Début d'un voyage surprenant...

Ambiance très cosy pour commencer l'album. « Mercury retrograde » surprend, très agréable avec ses chœurs. Suit le titre éponyme, « Last day in paradise » se savoure. La guitare nous entraîne calmement et fait frémir. Les passages calmes nouent le ventre, on est transporté sur un nuage mais toujours avec une tension presque palpable. Le titre ne peut mieux convenir. Place à la reprise de « Tom Sawyer » de Rush. Beaucoup moins d'harmonie que la précédente. On se retrouve projeté dans un rythme cadencé, free-jazz. La reprise n'en reste pas moins intéressante. « Shades of grey » se fait plus sombre, moins enjouée. Mais la mélodie à la guitare donne comme une lueur d'espoir? Puis on assiste à un véritable dialogue guitare/basse fabuleux. « Pratica lo que predicas », reprise comme vous l'avez deviné de Practice what you preach de Testament dont Alex était déjà à l'origine. Morceau vraiment moins couillu que l'original, vous le constaterez certainement, ça n'a rien à voir. On se trouve plus dans une ambiance latino (oh! c'est pour ça le titre?). « The lizard » calme un peu la sauce mais tant de virtuosité nous entraîne à tous moments. La suivante, « Channel 4 » est tout simplement grandiose, à écouter sans modération.
Je tiens tout d'abord à m'excuser de ma grande lacune, mais je ne connais pas l'original de Mr Ozzy Osbourne concernant « Revelation (Mother Earth) ». Mais la reprise est sublime , on oscille dans une sorte de transe, le morceau est une véritable ballade. On est tellement pris par le rythme qu'on ne peut en décocher. C'est tout simplement magique.
« Out there somewhere » est très jazz, prenant, rythmiquement abouti, avec quelques impros vraiment sympas.
Enfin « Western sabbath stomp » nous fait changer d'univers. On est au Texas? Les grands espaces, des paysages grandioses... Excusez-moi je m'évade. Rythmes prenants, quasi ravageurs. Bref trop bien (je sais c'est simple mais on fait avec ce qu'on a !).

Conclusion : un album très éclectique, prenant, résolument jazz. Un exercice de style vraiment très réussit. Merci

Mélissa
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 5346 fois